Kōkan
Moving Motivators, les actions

Moving motivators, la suite en action 🚀

Dans le premier article sur les moving motivators, je vous ai expliqué comment ces cartes peuvent aider à mieux comprendre les motivations de chacun. Ici, j’aimerais vous montrer une autre pratique, dans la continuité de la première. Il s’agit de les utiliser pour envisager avec un peu plus de sérénité les impacts d’un changement ou une décision.

Pas de limite entre le pro et le perso. Si ce n’est les conseils déjà donnés précédemment.

J’ai effectué l’exercice avec mon ado de 15 ans, qui a de gros risques de ne pas pouvoir aller dans le lycée qu’il souhaite. Le changement était donc le suivant : à la rentrée, tu vas au lycée X au lieu de lycée Y qui était ton premier choix, en quoi cela t’impacte ?

Mesurer l’impact du changement sur les motivations

A partir d’une question claire donc, nous allons bouger les cartes de notre moving motivators verticalement cette fois-ci :

  • Vers le haut : la future situation impacte positivement ma motivation. Elle la renforce, je vais pouvoir m’appuyer dessus.
  • Au milieu : je ne ressens pas d’impacts particuliers sur cette motivation
  • Vers le bas : attention, danger ! C’est ma zone de risque car la motivation concernée va en prendre un coup.

Evidemment, l’impact est plus fort si ce sont vos motivations hautes (c’est-à-dire celle sur votre droite en principe).

Après cette analyse de l’impact, nous pouvons échanger pour comprendre ce qui nous fait penser que l’impact sera positif ou négatif. Pas de jugement à avoir lors de cet échange, car c’est le ressenti de la personne concernée.

Dans le cas de mon fils : sa motivation première est la liberté.

Moving Motivators, les actions

Pour lui, s’il est obligé d’aller dans le lycée qui lui est imposé, l’impact est fortement négatif : plus de temps dans les transports, difficultés à voir ses copains actuels, changement de club au niveau du sport…bref, il va falloir sérieusement en discuter pour trouver comment réduire l’impact de ce changement.

A contrario, il estime que sa curiosité et ses relations sociales seront satisfaites (nouvelles personnes à découvrir…).

Définir les actions au plus tôt pour prendre soin de ses motivations avec le moving motivators

C’est donc l’étape suivante : quelles actions puis-je mener pour limiter l’impact négatif du changement sur mes motivations ?

Et là, il faut prendre le temps de réflêchir.

Chacun peut mener ses propres actions, car la prise de conscience est là. La verbalisation de l’impact aide vraiment à se rendre compte de ce qui pourrait se produire. Et d’envisager des solutions.

En fonction du contexte de l’exercice, les actions sont également réfléchies avec l’équipe, le manager ou les responsables des ressources humaines.

Dans le cas de mon fils, il est évident que l’impact va au-delà de sa liberté. Car pour regagner en liberté, l’organisation familiale devra sans aucun doute s’adapter. Nous avons par exemple pu envisager un changement de club de sport, voire carrément de sport. Et ces échanges ouverts lui ont permis de se rendre compte que des solutions existent, après le fameux “bah, je sais pas” de l’ado de 15 ans 😅

Et enfin agir…

C’est bien sympa les plans sur la comète, et comme d’habitude sans action, tout ceci est bien vain !

Donc maintenant, relevons nous les manches et mettons notre plan en action.

Exemple concret : l’intégration d’une nouvelle personne dans une équipe

Lorsque j’ai eu une équipe à manager il y a quelques années, j’utilisais cet outil dès la 1° semaine des nouveaux arrivants. La situation évoquée était donc “Tu viens d’arriver dans l’équipe, dans une nouvelle entreprise, en quoi cela impacte respectivement nos leviers de motivations ?”. Et en fonction, nous adaptions les premières semaines :

  • Mise en relation avec les personnes clés pour rassurer
  • Organisation de session de travail en fonction des compétences à adapter
  • Présentation des outils sur lesquels la personne n’était pas à l’aise
  • Mise en place de points de suivi à une fréquence qui convenait aux 2 parties
  • Temps dédié pour la partie RH pour bien comprendre tous les dispositifs à disposition…

En soit, rien de révolutionnaire. Ce qui était plus révolutionnaire pour les nouveaux arrivants étaient que la construction de l’intégration dans l’équipe et l’entreprise soit co-construite, basée sur les besoins et les motivations de chacun. Autant dire que la relation était très vite transparente.

A chaque fois que j’ai utilisé les cartes du moving motivators, ça a été un vrai coup de foudre pour les participants.

Et mon fils dans tout ça ?

Quant à mon fils, nous sommes dans l’attente de son résultat d’affectation. Et cette attente se fait de manière plus sereine car nous avons déjà des idées pour que sa liberté chérie soit respectée au maximum !

Céline Coach Agile KoKan

Céline

Coach agile depuis plusieurs années, je suis une ancienne développeuse (en ASP 😅), formatrice, chef de project et Product Owner. J’ai grandi professionnellement au sein d’une start-up pendant 9 ans, j’y ai appris la persévérance, l’amélioration continue, le sens du client et la priorisation.

J’ai adoré découvrir l’agilité avec une équipe au top de l’efficacité, responsable et hyper prédictible. Comme quoi, ça existe ! Et c’était un plaisir d’en faire partie en tant que PO.

Aujourd’hui, j’aide, j’accompagne, je coache…les équipes sur ce chemin avec beaucoup de plaisir. J’adore parler agilité à des collectifs hors IT et à titre perso. Et j’adore aussi donner des conférences au ton parfois saignant.

Suivre Céline | Suivre KōKan

Publié le 12 juin 2024

Partager :